Retraite

De quoi sommes-nous faits vraiment ? Des gestes que nous accomplissons chaque jour, ou des rêveries, surgies du plus profond de nous, qui affleurent parfois dans notre quotidien ?

Dans ce premier recueil de nouvelles, subtilement construit, magnifiquement écrit, Renaud Jean superpose avec audace deux tonalités, presque deux genres. La moitié de ces nouvelles appartient à un monde fantastique, onirique, où des êtres qui nous ressemblent pourtant sont plongés dans une réalité radicalement différente de la nôtre. À l’inverse, l’autre moitié est constituée de scènes réalistes, minutieusement rendues, de la vie montréalaise d’aujourd’hui, mais qui sont hantées par un mystérieux sentiment de distance, d’appréhension. Comme si les protagonistes étaient toujours, d’une certaine manière, en retrait d’eux-mêmes, de la « Grande Aventure » de l’existence.

Ces deux mondes semblent en apparence étrangers, mais, bientôt, des échos nous renvoient de l’un à l’autre, et on ne sait plus ce qui est le plus irréel, des rêves ou du quotidien.