Les amours

1921. Son mari décédé, Corinne se retrouve seule pour exploiter la terre familiale. Encore une fois, elle fera face à l’adversité avec le caractère qu’on lui connaît. Heureusement, Philippe et Norbert s’investissent davantage; Madeleine, elle, réalise le rêve de sa mère en devenant institutrice alors qu’Élise est attirée par la vie au couvent. De leur côté, Gonzague et Henri Boisvert sont toujours aussi détestables. Si le premier est de plus en plus bourru et malcommode avec l’âge, le second rêve d’un bel héritage. Il y a aussi les amours: Philippe s’entiche de la petite Cécile Melançon, tandis que Madeleine reçoit la grande demande de Léopold. Voyant les projets de ses enfants prendre forme, Corinne se sent de plus en plus seule. Les voisins célibataires sauteront-ils sur l’occasion pour se rapprocher de la jeune veuve? Corinne trouvera-t-elle enfin le bonheur tant espéré?