La femme des dunes

«Peu d’écrivains savent mener une intrigue avec autant de force et d’élégance.»
The New York Times Book Review

Alep (Syrie), 1915. La Première Guerre mondiale fait rage. Elizabeth Endicott, une jeune Américaine, se rend en Syrie avec son diplôme universitaire en poche et quelques notions de médecine. Elle se porte volontaire pour distribuer de la nourriture et donner les premiers secours aux réfugiés arméniens, victimes du génocide. Sur place, elle se lie d’amitié avec Armen, un jeune ingénieur arménien qui a perdu sa femme et sa fille. Quand Armen quitte Alep pour s’engager dans l’armée anglaise en Égypte, il entame une correspondance avec Elizabeth et comprend qu’il est tombé amoureux de cette riche Américaine, si différente de la femme qu’il a perdue.
Bronxville, banlieue de New York, 2012. Laura Petrosian, une romancière new-yorkaise, n’a jamais accordé beaucoup d’importance à ses origines arméniennes, jusqu’au jour où elle reçoit l’appel d’une amie qui a reconnu la grand-mère de Laura sur une photo exposée au musée de Boston. La romancière entreprend alors un voyage à travers son histoire familiale et découvre un grand amour, le chagrin, et un terrible secret enfoui depuis des générations.