Trop tard

La fin d'un monde et le début d'un nouveau

Ebook

Trop tard

Il est trop tard pour préserver la vie telle que nous la connaissons. Trop tard aussi pour le développement durable. C’est le constat implacable que dresse Harvey L. Mead, vétéran de la scène environnementale. Depuis la publication en 1972 du rapport du Club de Rome sur les limites à la croissance, véritable boussole du mouvement écologiste, la situation, loin de s’être améliorée, n’a fait qu’empirer. Les belles heures du développement économique sont derrière nous, les émissions de gaz à effet de serre et la pollution continuent d’augmenter, les changements climatiques s’accélèrent, les ressources se raréfient…

Refusant de sombrer dans un pessimisme stérile, Harvey L. Mead prend le parti d’un optimisme opérationnel pour combattre l’inertie idéologique ambiante, convaincu que nous n’avons pas d’autre choix: soit nous changeons notre système par un effort communautaire massif, soit ce système s’effondrera sous le poids de ses excès, qu’ils soient économiques, sociaux ou écologiques.

L’idée d’une transition « douce » pour modifier la trajectoire délétère que nous avons prise est impossible, tout comme le maintien du paradigme de la croissance. Les défenseur.e.s de l’environnement et les militant.e.s pour le changement social doivent urgemment intégrer cet état de fait. Faut-il pour autant sombrer dans le désespoir? Au contraire! Il est impératif de définir les bases de nouveaux systèmes socioéconomiques qui survivront à la série d’effondrements à venir. Car c’est bien la fin d’un monde et le début d’un nouveau que nous devons bâtir. Retroussons-nous les manches, il est trop tard pour désespérer!

Table of Contents

Table of Contents
Trop tard 1
Table des matières 9
Table des figures 15
Liste des sigles 17
Avant-propos 19
Introduction 24
Chapitre premier — Des crises imbriquées les unes dans les autres 40
Première partie — Le triptyque de l'échec. Portrait en trois tableaux 57
Chapitre 2 — L'échec du mouvement environnemental 61
Chapitre 3 — L'échec du mouvement social 86
Chapitre 4 — L'échec de la sensibilisation et de la mobilisation: un public endormi 104
Deuxième partie — Quelques pistes qui se manifestent déjà 127
Chapitre 5 — Nos façons d'aborder les crises – le fondement énergétique du futur 131
Chapitre 6 — Nos façon d'aborder les crises – forêts, terres, mines 161
Troisième partie — Vers une nouvelle société 205
Chapitre 7 — Vers une société post-capitaliste 207
Conclusion — La vie que nous connaîtrons 259
Annexe — Déclaration d'échec et énoncé d'un nouveau message 269